Tag Archive | Philosophie

Séance 23, Introduction à quelques questions de pluralisme moral ou normatif

Bonjour à tous,

Voici la dernière séance du séminaire, une introduction large, rapidement brossée, de quelques problématiques du pluralisme moral ou normatif, que Louis Morelle et moi-même vous avons proposée le 21 juin dernier à l’ENS.

Nous tenons à préciser qu’il ne s’agit que de questions lancées à la réflexion de chacun, non exhaustives loin de là, puisqu’elles s’enracinent essentiellement dans un cadre de réflexion propre aux démocraties libérales qui est loin d’épuiser le pluralisme normatif, et qui passent sous silence, faute de temps, de nombreux points qu’il aurait fallu préciser.

Nous espérons cependant avoir l’occasion de rediscuter tous ensemble de ces questions, ainsi que de celles abordées dans l’année, dans les mois ou les années à venir.

Merci à tous de votre fidélité, de votre soutien tout au long de cette année, que j’ai trouvée pour ma part très riche, plaisante en tous points, et extrêmement formatrice, et merci une nouvelle fois à tous les intervenants pour leur généreuse participation et l’animation des débats qu’ils ont permis : Victor Béguin, Robin Buchholz, Philippe Descola, Martin Fortier, Michael Hennig, Morten Jelby, Vincent Legeay, Louis Morelle, John Protevi, Stéphanie Ruphy, Pierrot Seban, Michel Serres et Heinz Wismann.

Merci à Mathias Girel pour ses nombreux conseils et nos échanges concernant la création de ce séminaire Le Pluralisme, au département de philosophie de manière générale pour m’avoir permis d’organiser et d’animer ce séminaire chaque semaine; merci à Claudine Tiercelin, Bruno Latour et Frédéric Worms pour leurs encouragements; et merci beaucoup au pôle communication de l’ENS, et en particulier Mme Carole Desbarats, ainsi que Mme Noëlle Aziz du site savoirs.ens.fr, et tous les techniciens qui nous ont aidé à l’enregistrement des séances et à leur diffusion.

Ce travail collaboratif m’a apporté beaucoup de joie et j’espère qu’il a pu parfois en aller de même pour vous. La fréquentation de ce site, qui atteint les 10000 vues, semble indiquer du moins que les questions d’ontologie, de métaphysique, d’épistémologie et d’anthropologie peuvent avoir un certain attrait.

N’hésitez pas à (ré)écouter, partager et commenter ces enregistrements qui sont dès à présent disponibles sur la playlist suivante : http://www.youtube.com/playlist?list=PLTpaNVkzQXgObh6yghqUf2wcSPwZf8v-y

A très bientôt, je l’espère, pour de nouvelles expériences pluralistes !

Jim Gabaret

Michel Serres, « Questions de pluralisme », séance 21

Bonjour à tous,

Le jeudi 10 avril, nous avions eu la chance de recevoir Michel Serres, que je remercie une nouvelle fois, pour discuter avec lui de sa vision du pluralisme. Je viens de recevoir les enregistrements de la séance, que je mets donc dès à présent à votre disposition.

Merci aux techniciens du son et aux services de savoirs.ens.fr – qui posteront bientôt sur leur site une version abrégée de la séance, sans les questions. L’enregistrement ci-dessous est complet : ne manque que le début de mon introduction qui n’a pas été enregistré à cause d’un problème de son.

Merci à tous ceux qui étaient là et en particulier aux habitués du séminaire, dont Louis Morelle et Pierrot Seban, pour leurs questions, ainsi qu’à David Djaïz qui m’a permis cette prise de contact.

Merci enfin aux services du pôle communication de l’ENS et à Carole Desbarats pour leur soutien tout au long de l’année.

Bonne écoute, et à bientôt !

Jim Gabaret

Séance 23, Le pluralisme moral, Louis Morelle et Jim Gabaret

Bonjour à tous,

Aujourd’hui, exceptionnellement de 11h à 13h, c’est la dernière séance du séminaire, à laquelle je vous convie pour fêter la fin de l’année autour d’une petite collation, en discutant auparavant avec Louis Morelle et moi-même du pluralisme moral, sur lequel nous reviendrons après en avoir esquissé quelques axes problématiques en début d’année.

La séance aura lieu en salle L278(D5) au 24 rue Lhomond, annexe de l’ENS que je découvrirai avec vous !

Merci pour votre fidélité cette année, pour ces 23 séances si riches et si stimulantes à mes yeux, et si nous n’avons pas l’occasion de nous revoir aujourd’hui, très bon été et à bientôt !

Jim Gabaret

affiche séminaire séance 23

Séance 22, John Protevi, « Contrôler l’acte de tuer, considérations multidimensionnelles »

Bonsoir à tous,

Jeudi prochain, le 12 juin, nous avons la chance de recevoir M. John Protevi, professeur de philosophie à la Louisiana State University, qui viendra nous parler d’un sujet original, le contrôle de l’acte de tuer dans les groupes militaires ou policiers, qui engage de nombreuses questions sur la catégorisation des sujets et des cibles dans le monde pour un homme amené à en tuer d’autres, le conditionnement auquel il est soumis pour former de nouvelles catégorisations ontologiques et éthiques, et le poids des instances de pouvoir sur ses actes. Dans son intervention, M. Protevi présentera un aperçu des recherches actuelles dans plusieurs domaines, tels que les sciences cognitives, neuronales et biologiques ainsi que la psychologie appliquée au cours de la formation des policiers et des soldats.

La séance, ouverte à tous, aura lieu exceptionnellement en salle 236 du 29 rue d’Ulm, de 16H à 18H.

Venez nombreux !

Jim Gabaret

affiche protevi

Conférence : « Anthropologie et pluralisme », Philippe Descola, enregistrement vidéo

Bonjour à tous,

Le 24 février dernier, nous avons eu la chance de recevoir Philippe Descola. Le pôle communication de l’ENS vient de me communiquer l’enregistrement vidéo de cette séance, qui sera bientôt mis en ligne sur savoirs.ens.fr, mais que je mets dès à présent à votre disposition. Bonne écoute durant ces vacances du séminaire Le Pluralisme, et à bientôt !

Jim Gabaret

Michel Serres, Questions de pluralisme, Jeudi 10 avril 2014

Bonjour à tous,

Jeudi prochain, nous avons la chance d’accueillir M. Michel Serres, de l’Académie Française, pour la vingt-et-unième séance du séminaire Le Pluralisme, consacrée à son œuvre, son pluralisme épistémologique, et son rapport aux courants pluralistes contemporains comme celui de Bruno Latour. Après son allocution, nous pourrons discuter avec lui et lui poser des questions.

Exceptionnellement, la séance a lieu de 11h à 13h, et se déroule en Amphi Rataud, 45 rue d’Ulm (cf. plan ci-dessous) – et non en salle Dussane comme indiqué par erreur sur l’affiche.

Venez nombreux !

Jim Gabaret

8744142

Plan d’accès à l’amphi Rataud :

Plan conférence Serres

Au 45 rue d’Ulm, entrer par la loge, aller à l’entrée principale, traverser la cour aux Ernest pour passer devant le monument aux morts et aboutir à la bibliothèque. Prendre l’ascenseur et descendre à l’étage PB, ou prendre la porte à droite de celle de la bibliothèque, descendre les escaliers se diriger vers la droite.

Introduction au pluralisme épistémologique, et « Bruno Latour face à l’épistémologie », Jim Gabaret et Louis Morelle, 20-03-14

Bonjour à tous,

Jeudi 20 mars, la dix-huitième séance du séminaire portera sur le pluralisme épistémologique. Je ferai d’abord une introduction aux questions posées par le pluralisme à la science, à ses méthodes, et à nos moyens d’accès aux savoirs. Il s’agira également d’introduire à la conférence que donnera pour nous Stéphanie Ruphy, auteur de Pluralismes scientifiques, le 27 mars. Louis Morelle, qui est déjà intervenu deux fois dans ce séminaire, nous présentera ensuite une communication intitulée « Des sciences studies aux modes d’existence (en passant par l’acteur-réseau). Bruno Latour face à l’épistémologie ».

Voici un résumé de sa présentation, fourni par ses soins :

Dans sa récente Enquête sur les modes d’existence, Bruno Latour déployait un vaste échafaudage théorique débouchant, entre autres choses, sur la proposition d’un pluralisme ontologique « intégral », permettant à la philosophie de « compter enfin au-delà de un, deux, ou trois ». Ayant présenté les grandes lignes de ce projet (d’ailleurs encore en cours d’élaboration, voir le site http://www.modesofexistence.org/ ) dans une intervention précédente, on adoptera ici une approche généalogique, ayant pour but de clarifier les enjeux et les ressorts de l’Enquête à travers ce « terrain » initial qu’est le laboratoire (dont Latour dit qu’il « est à la métaphysique ce que la drosophile est à la génétique »). C’est en effet à partir de ses écrits sur la science comme pratique et comme activité que sont fabriqués des propositions théoriques comme l’approche symétrique, le couple humains/non-humains, l’acteur-réseau, la délégation, ou le refus de la distinction nature/société. À ce titre, il y sera moins question d’un pluralisme épistémologique ou épistémique, que de la manière dont les thèses de Latour, forgées au sein des Science Studies et de leur confrontation parfois brutale avec l’épistémologie traditionnelle, ont, par une suite de déplacements et de reformulations conceptuels s’étendant sur plusieurs décennies, exigé le passage vers un pluralisme ontologique et épistémologique aux implications plus larges. Ce sera l’occasion de revenir sur les débats qui ont jalonné la trajectoire philosophique de B. Latour, et les controverses où elle s’est inscrite.

La séance aura lieu exceptionnellement de 16h à 18h (en salle de séminaire, Pavillon Pasteur). En effet, nos amis du séminaire « Eux et Nous »  nous invitent ensuite à venir discuter avec Etienne Balibar, de 18h à 20h, en salle Beckett. C’est avec plaisir que nous nous joindrons au débat, et je vous convie tous à en faire autant.

Voici une présentation de la séance que m’envoie l’un des organisateurs, que vous avez d’ailleurs sans doute déjà vu au séminaire Le Pluralisme, Arto Charpentier :

Tout le parcours de Balibar peut se résumer à une sortie du marxisme, à travers l’abandon de l’idée d’une détermination « en dernière instance » (des formes historiques par les formes de la production) au profit de la reconnaissance d’un pluralisme irréductible des formes de domination (et des luttes sociales qui y répondent – se posant alors le problème de leur articulation en coalitions). A ce titre, son itinéraire se distingue parmi les autres penseurs politiques de sa génération (Rancière, Badiou, etc), par sa perspective résolument pluraliste. Son intervention portera plus spécifiquement sur son analyse des « différences anthropologiques » dans leur articulation avec l’universel. Sous ce terme, Balibar réunit aussi bien la différence entre les sexes, qu’entre les « races », les orientations sexuelles, etc., qu’il cherche à penser de manière unifiée sans pour autant domestiquer leur diversité. A partir de différents exemples (Franz Fanon pour les luttes décoloniales, Mary Wollstonescraft pour le féminisme), il étudie les revendications qui naissent de la différence et contestent la forme instituée de l’universel (en tant précisément qu’elle s’accommode en réalité de discriminations et d’exclusions), suscitant ainsi un « conflit d’universalités ». Diversité irréductible et indomesticable des différences anthropologique d’une part, et d’autre part mise au jour de conflits au sein même d’un universel qu’on pensait monolithique. Autant d’aspects qui peuvent nourrir le pan politique des réflexions menées au sein du séminaire Le Pluralisme.

Voici le texte qui sera discuté ce jour là : la conclusion de Citoyen sujet, le dernier livre de Balibar : http://partage.eleves.ens.fr//files/717adf7445478e37c48a6e5a85d41e29/Balibar_-_Citoyen_Sujet.zip

Faites passer le mot et venez nombreux à cette belle après-midi pluraliste !

Jim Gabaret

Séance 18 séminaire pluralisme